mardi 22 juillet 2014

En attendant...

 Gilet Okaïdi, jean Pimkie, chemise vintage (vue ici), chaussures Asos, boucles d'oreilles Six

Au moment où vous lirez ces lignes, je serais sans doute plongée dans les portants poussiéreux d'une friperie, ou de déguster un thé et des scones dans un salon de thé anglais (enfin j'en doute, vous avez vu les prix des goûters à Londres ?). En effet, je suis à Londres, comme je vous l'avais annoncé dans mon dernier article. Et comme promis, je vous ai programmé un petit article que j'ai rédigé la veille de mon départ. Alors, heureuses ? (vous n'êtes pas obligées de répondre). Du coup, je n'ai pas grand chose à vous raconter, je vous ferai un mini résumé de ce que j'aurai fait pendant ces dix jours à mon retour.

Pas grand chose à dire sur cette tenue, à part que j'ai honteusement volé ce gilet à la petite soeur de Milaya mais également cette chemise, ce jean et ces chaussures à Milaya elle-même. Vous pourrez donc en déduire que rien de ce que je porte ne m'appartient, et vous aurez raison. Pour ma défense, je ne peux rien sortir de ma valise avant le départ, pour conserver tous mes vêtements propres. D'ailleurs sa petite soeur m'a proposé de me donner ce gilet. A votre avis, je prends ou pas ?

mercredi 16 juillet 2014

Ressortir les foulards

 Pull Naf Naf, jean Pimkie, manteau (vu ici et ici) et ballerines vintages, foulard H&M

Si vous scrutiez attentivement mes photos (bon d'accord je sais que personne ne le fait réellement), vous pourriez distinguer des gouttes de pluie (ci-joint une preuve juste en dessous). DE LA PLUIE EN JUILLET. J'imagine que je ne suis pas la seule à avoir remarqué cette abomination. Mais je vais vous avouer quelque chose : j'adore ces températures glaciales. Elles me permettent de porter des blazers épais, des manteaux légers, et surtout, des foulards. Et ça, ça me remplit de joie. J'enlève habituellement mes foulards avant de faire les photos du blog, mais cette fois j'ai trouvé que ce petit rose à pois noirs s'accordaient parfaitement avec les revers des manches du manteau (oui, je sais, c'est subtil) ! Malheureusement, la pluie n'a pas que des avantages... En témoigne l'effet "cheveux mouillés" qu'on constate très facilement sur ces photos. Et qu'on se le dise, il n'y a bien que dans les pubs pour gel douche ou shampoing que les filles parviennent à être sexy avec les cheveux trempés. Dans la vraie vie, ça n'existe pas, ou alors il faudra m'expliquer...

Sans transition, je pars pour Londres demain matin. J'essaie de vous programmer un article pour vous faire patienter jusqu'à mon retour ! Je prendrai également quelques photos de mes tenues sur place, mais je doute qu'elles seront très intéressantes. Parce qu'en vacances, je ne sais pas vous, mais personnellement je suis rarement très bien habillée. Il n'y a bien que dans les pubs... (enfin vous avez compris).

samedi 12 juillet 2014

Le blazer improbable

Blazer et ballerines vintages, chemise (vue ici et ici) et jean (vu ici et ici) H&M, boucles d'oreilles Six

Je vous présente ici mon petit nouveau : LE blazer improbable bleu marine et beige. Je l'ai acheté ce matin même à Emmaüs à Reims (où les prix sont TELLEMENT plus avantageux qu'à Lyon, je ne le dirai jamais assez), et je l'adore déjà. J'espère que sa beauté vous aidera à me pardonner ma longue absence, mais je suis à Reims chez Milaya depuis mercredi et je n'ai, par conséquent, pas vraiment eu le temps de me poser devant un appareil photo pendant plusieurs minutes. D'autant plus que je ne dispose que d'un dressing réduit (valise oblige). Je n'ai donc pas pu composer la tenue que j'aurais voulue porter avec ce (sublime) blazer, mais je me rattraperai en rentrant ! J'ai déjà plusieurs idées qu'il me tarde de pouvoir essayer.

J'ai également acquis une nouvelle chemise sur vinted, vous savez le site du type Le bon coin mais réservé aux vêtements et accessoires ? J'essaie d'y vendre quelques pièces depuis plusieurs mois, mais on ne me propose que des échanges. J'ai finalement accepté de troquer une vieille jupe crayon vintage (que je ne vous avais jamais montrée ici d'ailleurs, c'est dire si je la portais souvent) contre une chemise menthe avec double col claudine et ruban lavallière beige. Elle est tellement mignonne, je ne regrette absolument pas d'avoir accepté l'échange. J'essaierai de vous la montrer dans les prochains jours !

mardi 1 juillet 2014

Mes premières Repetto (enfin)

Chemise et pantalon violet (vu ici et ici) Naf Naf, ballerines Repetto (vues ici), montre Asos

Je vous parlais de l'acquisition de mes ballerines Repetto ici. Il y a un an, donc. Vous êtes évidemment en droit de vous demander "Mais où étaient-elles passées tout ce temps ?". Eh bien je vous le donne en mille : dans leur boîte, dans un coin sombre de mon appartement. Tout le monde m'avait conseillé de faire poser un patin avant de commencer à les porter, et j'étais bien décidée à me rendre le plus vite possible chez le cordonnier le plus proche. Mais ça, c'était avant de réaliser qu'il en fallait de la motivation pour aller jusqu'en centre ville pour cette seule raison. Je ne compte pas le nombre de fois où je suis passée devant le cordonnier sans les chaussures, où j'avais la boîte sans avoir eu l'occasion d'aller en centre ville, sans oublier la fois où j'avais tout, sauf le chèque de mon père pour payer la pose du patin (il me l'offrait pour mon anniversaire).

Mais cette semaine, toutes les planètes devaient être alignées, car je suis ENFIN allée chez le cordonnier avec les ballerines ET le chèque. Depuis, je les adore. Surtout qu'elles vont hyper bien avec mon pantalon lilas à pois. Un an que je galère à trouver des chaussures qui s'accordent bien avec. Elles sont tellement confortables (il valait mieux, vu leur prix, vous me direz...) mais elles paraissent quand même très fragiles. J'imagine que la pluie leur serait fatale par exemple... En tout cas, j'ai déjà une multitude d'idées d'association, c'est le principal, non ?

samedi 21 juin 2014

Dentelle et tapisserie

 Robe H&M (vue ici), blazer (vu ici et ici) et sac vintage, ballerines Tex, broche Six

J'ai ressorti ma robe en dentelle, qui date de la guerre (celle de 14-18 précisément). Il faut dire qu'elle m'avait manqué (je vous l'avais déjà montrée ici), mais j'ai cette capacité à oublier les choses que je possède. Rassurez-moi, je ne suis pas la seule ? Je porte également mes ballerines Tex, trouvées à Emmaüs pour une bouchée de pain (3€). Je les avais acquis dans l'idée de remplacer mes roses pâles (on les voit ici), qui ont rendu l'âme il y a quelques semaines. J'ai malheureusement dû les jeter, après cinq ans de bons et loyaux services. Mais hélas, rien ni personne ne pourra jamais les remplacer. Je les aurais bien rachetées, mais elles n'existent plus de cette couleur... Depuis que je ne les ai plus, je ressens cruellement le manque de ne plus avoir de chaussures roses. Je vous assure, je pleure la nuit parfois !

Sans transition, Milaya et moi venons d'apprendre que nous partions à Londres en juillet. Je ne suis que joie et amour depuis cette nouvelle ! Je n'y suis pas allée depuis plusieurs années et il me tarde vraiment d'y retourner. Autant dire que niveau friperies, c'est un peu la ville de ma vie. Pas moins. D'ailleurs, si certaines d'entre vous aviez des bons plans à partager (friperies, resto, bar, visites), n'hésitez pas à les partager en commentaire !